Coronavirus : Pékin confirme 26 morts, près de 1000 cas recensés et des centaines d’autres redoutés

Temps de lecture : 3 minutes
Alors que la Chine s’inquiète de la propagation d’un mystérieux virus semblable au Sras, de nombreux pays voisins, proches ou lointains, sont en alerte, craignant d’y faire face à leur tour. Objectif désormais : tenter d’éviter une épidémie mondiale.
Le point sur l’épidémie ce vendredi matin

Treize villes en quasi-quarantaine. Face à la crise, le régime communiste a pris jeudi la décision inédite de mettre de facto en quarantaine la métropole de Wuhan et ses 11 millions d’habitants.
D’autres villes de la région sont depuis également coupées du monde, les transports au départ de ces communes étant à l’arrêt. Plus de 40 millions de Chinois sont confinés dans leurs villes.

Le bilan grimpe. Pékin confirme néanmoins un deuxième décès lié au nouveau coronavirus en dehors de la zone à l’épicentre de l’épidémie. L’épidémie a fait 26 morts et contaminé plus de 800 personnes dans le pays, selon un dernier bilan. Sur les 830 cas, 177 sont jugés graves, selon la Commission, tandis que 34 patients «guéris» ont pu quitter l’hôpital. Plus d’un millier de cas suspects sont en cours d’examen.

Un hôpital en construction. À Wuhan, épicentre de l’épidémie, un nouvel hôpital disposant d’un millier de lits pour traiter les patients du virus est en construction. Des dizaines d’engins de chantier étaient occupés à préparer le terrain sur lequel doit s’élever l’établissement. Les autorités veulent pouvoir disposer des lieux en début de semaine prochaine. Pour la deuxième journée consécutive, les rues de la ville étaient désertes, les commerces fermés et la circulation réduite au minimum.

La Cité interdite fermée. Symbole de l’inquiétude qui s’est emparée de toute la Chine, la Cité interdite de Pékin et le parc d’attractions de Disneyland à Shanghai ont annoncé leur fermeture jusqu’à nouvel ordre pour éviter tout risque de contamination entre les visiteurs. La capitale a décrété également l’annulation des festivités du Nouvel an, qui drainent habituellement des centaines de milliers de badauds dans les parcs.

Pas d’«urgence internationale». L’Organisation mondiale de la santé a reconnu jeudi «l’urgence en Chine» mais a jugé qu’il était «trop tôt» pour parler «d’urgence de santé publique de portée internationale»Des cas de contamination ont été annoncés en Thaïlande (4 cas), à Singapour (3), au Vietnam (2), au Japon (2), en Corée du Sud (2), à Taiwan (1) et aux États-Unis (1).

Lire aussi:  Coronavirus chinois : l'OMS décrète l'urgence internationale

Deux cas supplémentaires signalés à Singapour

Deux nouveaux cas de coronavirus ont été détectés ce vendredi à Singapour. Les autorités avaient déjà identifié la veille un premier individu infecté par le virus en provenance de Chine. Le ministre singapourien de la Santé s’attend d’ailleurs à de nouveaux cas étant donné le nombre élevé de voyageurs entre les deux pays.

À Shanghai, le parc de Disneyland ferme ses portes

Le parc d’attractions de Disneyland à Shanghai restera fermé jusqu’à nouvel ordre. La décision a été prise «à des fins de prévention et de contrôle de l’épidémie et pour préserver la santé» de ses clients et des membres de son personnel, précise Shanghai Disney.

Pendant ce temps, des vidéos plus inquiétantes de Wuhan circulent en ligne, tandis que des rapports sur un nombre croissant de professionnels de la santé malades circulent dans la presse de Hong Kong.


Source(s): LCI / Le Figaro / Aube digitale

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com