La ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie, abrite un laboratoire P4 qui étudie les «pathogènes les plus dangereux au monde»

Temps de lecture : 2 minutes
D’aucuns se demandent si le virus s’est accidentellement échappé.

Un laboratoire de niveau 4 de biosécurité qui étudie les «agents pathogènes les plus dangereux du monde» (Ebola, Coronavirus, H5N1…) est situé dans la ville de Wuhan, foyer de l’épidémie du coronavirus en Chine, ce qui conduit certains à affirmer que le virus aurait pu accidentellement s’échapper du laboratoire.

Dans un article de 2017, Nature a enquêté sur le Medical Research Institute de l’Université de Wuhan, qui abrite le laboratoire de niveau de biosécurité 4 (BSL-4), qui a coûté 300 millions de yuans (44 millions de dollars).

Une partie du laboratoire comprenait une zone pour étudier «l’agent pathogène qui cause le SRAS», ce qui a incité Nature à faire part de ses inquiétudes quant à la prévention d’une fuite de virus du laboratoire.

«Le virus du SRAS s’est échappé des installations de confinement de haut niveau à Pékin à plusieurs reprises», note l’article, faisant référence à Richard Ebright, biologiste moléculaire à l’Université Rutgers.

Toujours selon l’article, l’emplacement du centre de recherche à Wuhan «soulève la question de savoir si l’épidémie de coronavirus n’est pas un virus armé qui vient de s’échapper du laboratoire».

L’explication officielle est que le coronavirus provenait d’un marché à Wuhan qui «effectuait des trafics illégaux d’animaux sauvages».

Le marché vendait des chauves-souris et des serpents, les scientifiques reliant les serpents au virus et les Chinois consommant les deux comme nourriture, cette explication reste la plus probable.

Source(s): Summit News

Crédit photo: domaine public

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com