Le maire de Wuhan propose de démissionner alors que le nombre de cas de coronavirus avoisine officiellement les 3 000

Temps de lecture : 4 minutes
La pénurie d’approvisionnement s’intensifie tandis que Trump propose son aide à la Chine.

Mise à jour : Les actions américaines sont dans le rouge lundi matin, en voie de connaître leur pire journée depuis quatre mois, grâce au fait que le marché et le monde ont réalisé au cours du week-end que le nouveau coronavirus extrêmement infectieux a dépassé la capacité de la Chine à le contenir.

Et juste à temps, voici le président Trump, avec une faible tentative de stimuler les marchés.

Il y a quelques minutes, le président a tweeté que les États-Unis avaient offert à la Chine « toute aide nécessaire », tout en conseillant que les États-Unis soient « fortement à l’affût » des signes de propagation du virus.

Les autorités sanitaires chinoises ont confirmé un décès supplémentaire lié au virus.

Voici le dernier bilan des médias d’État chinois :

Pendant ce temps, le Financial Times rapporte que l’OPEP et ses alliés pèsent sur des réductions de production plus importantes en réponse aux retombées du virus, qui a martelé les prix du pétrole. Lundi, le prix du baril de Brent a chuté sous la barre des 60 dollars. La prochaine réunion du cartel est prévue pour début mars à Vienne.

Alors que le monde entre en mode panique, une équipe d’analystes de JP Morgan a assuré à ses clients que l’épidémie – qui sera probablement bientôt qualifiée de pandémie si l’OMS change de cap – n’est qu’une « interruption de la narration » et que les retombées se limiteraient à la Chine et à la région au sens large – et non à la planète entière.

Lire aussi:  Selon le Ministère russe des Affaires étrangères, le coronavirus a atteint l’Afrique

Entre-temps, l’Australie a confirmé son cinquième cas de virus : une femme de 21 ans qui est arrivée en Australie par le dernier vol de Wuhan à Sydney. Au Royaume-Uni, 52 personnes ont été testées pour le virus, mais aucun cas n’a été confirmé, par ITV.

Nous avons mentionné plus tôt que les scientifiques chinois étaient revenus sur leurs conclusions antérieures et avaient déterminé que le marché aux poissons du Hunan à Wuhan était en fait l’épicentre de l’épidémie (on pense que le commerce des animaux sauvages, comme les chauves-souris et les serpents, est à blâmer). Bloomberg a apporté une précision, indiquant que le marché est l’une des nombreuses sources faisant l’objet d’une enquête.

Les actions américaines étant toujours en voie d’ouverture brutale, les investisseurs du monde entier se tournent vers Jay Powell et le FOMC, qui se réunira plus tard dans la semaine.

Après avoir nommé le premier ministre Li Keqiang à la tête du comité du parti chargé de superviser la réponse à la crise pendant le week-end, Li est arrivé à Wuhan lundi, rapporte le SCMP. Dans le cadre d’un coup d’état du gouvernement, les journalistes ont suivi Li alors qu’il rendait visite aux patients et au personnel médical qui se battent sur les lignes de front de l’épidémie et qu’il prononçait des discours inspirés.

« Vous essayez par tous les moyens de sauver des vies », a déclaré Li au personnel médical de l’hôpital Jinyintan, l’une des institutions désignées à Wuhan pour traiter les patients infectés. « Lorsque vous faites des efforts pour sauver des vies, vous devez aussi vous protéger ».

Li restera apparemment sur le terrain dans la province, où il dirigera les efforts pour lutter contre la propagation du virus.

Mais le premier ministre chinois n’est pas le seul grand personnage à s’être rendu à Wuhan lundi : Le directeur général de l’OMS se rend dans la ville pour tenter d’évaluer la situation sur le terrain.

L’annonce faite le week-end dernier par le maire de Wuhan, M. Zhou, selon laquelle environ 5 millions de personnes avaient déjà quitté Wuhan avant le début du confinement, a fait croire qu’il serait pratiquement impossible de lutter contre la propagation du virus à ce stade.

Lundi à Pékin, He Qinghua, l’inspecteur au premier degré du Bureau de prévention et de contrôle des maladies, a confirmé ce que beaucoup – y compris dans le reportage de CNBC – soupçonnaient.

En plus des 11 millions de résidents « officiels » de Wuhan, la ville accueille également des millions de travailleurs migrants venus de la campagne. Presque tous ces travailleurs sont déjà rentrés chez eux, menaçant de propager le virus dans les zones rurales pauvres de Chine où la sensibilisation aux stratégies de prévention est minimale.

[…]

Source: Aube digitale

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com