Belgique : 23 migrants découverts dans un camion frigorifique à Zeebruges

Temps de lecture : 2 minutes
Vingt-trois migrants, originaires d’Erythrée et du Soudan, ont été découverts sains et saufs jeudi matin dans un camion frigorifique près du port de Zeebruges en Belgique.

Ces personnes, dont trois femmes, pensaient avoir embarqué pour un trajet direct vers le Royaume-Uni via un lien transmanche.

Vingt-trois migrants, qui cherchaient à rallier le Royaume-Uni, ont été découverts, jeudi 23 janvier dans la matinée, dans un camion frigorifique près du port de Zeebruges en Belgique, a annoncé le parquet de Bruges.

«Aucun n’est en danger de mort», a affirmé le parquet dans un communiqué, même si la température mesurée à bord était de 2°C.

La plupart de ces personnes ont déclaré être originaires d’Érythrée. Selon la police fédérale, certains dans le groupe seraient Soudanais. Trois femmes ont par ailleurs été comptabilisées.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le groupe était probablement monté à bord du camion la nuit dernière sur un parking autoroutier de Wallonie, à Waremme, non loin de Liège. Ils pensaient embarquer pour un trajet direct vers le Royaume-Uni via un lien transmanche.

La cargaison a cependant d’abord dû être déchargée dans une entreprise de la zone industrielle de Zeebruges, en amont du port, et c’est là qu’ils ont été découverts, toujours d’après le parquet. Les 23 migrants ont été remis à la police.

«Il faut qu’on ait les premiers morts pour que certains se réveillent»

La Belgique est une voie de passage très empruntée par les migrants et les réseaux de trafiquants qui cherchent à tirer profit de la proximité avec le Royaume-Uni. C’est d’ailleurs dans ce même port de Zeebruges – l’une des plateformes du transport de fret vers l’Angleterre – qu’avait été chargé fin octobre le conteneur frigorifique dans lequel avaient pris place les 39 migrants vietnamiens, dont les corps sans vie ont été retrouvés dans le sud de l’Angleterre. Le drame avait eu un retentissement international.

Lire aussi:  Belgique : la population d’Anderlecht ayant « radicalement changé », une église sera transformée en centre sportif

En réaction à cette nouvelle découverte, le gouverneur de la Flandre occidentale, Carl Decaluwé, a appelé l’État belge à renforcer les contrôles à Zeebruges et sur le littoral de manière générale.

“Je pense qu’il faut qu’on ait les premiers morts pour que certains se réveillent”, a dénoncé Carl Decaluwé, cité par des médias flamands, rappelant le chavirage mardi matin au large de La Panne d’une embarcation transportant 14 migrants.

Parmi ces derniers, six ont été arrêtés. Les huit autres n’ont pas été retrouvés, mais ils auraient réussi à regagner le rivage, d’après divers témoignages. Dans cette affaire, deux Afghans soupçonnés de trafic d’êtres humains ont été placés en détention mercredi.

Source(s): Infomigrants

Crédits photo: © Pixabay

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com