Suède : un député menace de modifier la législation pour obliger les municipalités à accepter plus d’immigrants

Temps de lecture : 2 minutes

De plus en plus de municipalités suédoises veulent désormais classer les zones exposées des demandeurs d’asile. Mais le Parti du Centre et le Parti de l’Environnement sont pour le moins insatisfaits de la façon dont les municipalités choisissent désormais d’appliquer la nouvelle loi, a déclaré SR Ekot.

Landskrona a déjà décidé que toute la municipalité devrait être classée comme zone exposée afin d’éviter de recevoir plus de demandeurs d’asile. Les politiciens disent que la municipalité a reçu tellement d’immigrants qu’il lui faut «un répit».

Le changement de la loi dite ebo, qui entre en vigueur cette année, signifie que les immigrés qui s’installent dans des «zones vulnérables» perdent leur indemnité journalière.

Cela rend légal pour les municipalités d’essayer de dissuader les immigrants de s’installer dans certaines régions. Et si vous classifiez toute la municipalité comme un ghetto, cela s’applique à toute la municipalité.

Selon Ekot, plus de municipalités veulent faire  cela, y compris Katrineholm, Kristianstad et Helsingborg.

Peter Danielsson (M), président du conseil municipal d’Helsingborg, estime que de plus en plus de municipalités procéderont à la même évaluation et tenteront d’exempter l’ensemble de la municipalité.

Mais la modification de la loi est due à un accord entre le gouvernement, le Parti du centre et les libéraux. Et le porte-parole de la politique migratoire du Centre, Jonny Cato, répond à la façon dont les municipalités choisissent désormais d’appliquer la loi. Il explique que l’objet de la loi ne s’applique qu’aux zones à «défis socio-économiques», pas à des municipalités entières.

Lire aussi:  La Pologne refuse d'extrader le père de famille chrétien qui a fui la Suède après que les autorités ont placé ses filles en famille d'accueil musulmane

Le porte-parole de la politique migratoire du parti environnementaliste Rasmus Ling va jusqu’à menacer explicitement un autre changement législatif pour empêcher ceux qui tentent d’exempter l’ensemble de la municipalité.

«En premier lieu, nous pouvons avoir un dialogue avec les municipalités, mais si nous voyons que vous ne suivez pas les intentions de la loi, alors nous devons changer la législation», dit-il à Ekot.

Source(s): SV Radio

Crédits photo: Bild / Mats Roslund

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com