55’000 immigrants par an – c’est insupportable pour la Suisse

Temps de lecture : 2 minutes

Communiqué de presse – Le Secrétariat d’Etat aux migrations tente une fois de plus d’enjoliver la situation en annonçant que l’immigration n’a pas progressé l’an passé par rapport à 2018. La réalité est que la Suisse a subi une fois de plus une immigration nette de 55’000 personnes, soit autant que compte la population de la ville de Bienne.

Plus de 8,6 millions d’habitants habitent aujourd’hui dans notre petit pays et 2 millions d’entre eux sont des étrangers. Chaque année plusieurs dizaines de millions d’immigrants viennent s’y ajouter à cause de la libre circulation des personnes.

Tel fut également le cas en 2019: une fois de plus 55’000 personnes supplémentaires sont venues s’installer en Suisse selon la statistique de la Confédération, soit presque 7 fois plus (!) que ne l’avait promis le Conseil fédéral avant la votation populaire sur les accords bilatéraux I et la libre circulation des personnes.

Si la Confédération relève aujourd’hui dans son communiqué que l’immigration est demeurée « stable » en comparaison avec 2018, ce n’est qu’une tentative lamentable de plus d’enjoliver la situation. La réalité est que durant les seules deux dernières années, la population de la Suisse a augmenté de plus 100’000 personnes. Si ce développement se poursuit, une Suisse à 10 millions d’habitants est pour bientôt – avec les conséquences désastreuses que l’on imagine.

Nous ressentons tous les jours les conséquences négatives de cette immigration démesurée

Cette immigration démesurée nuit gravement à notre pays. Nous ressentons tous les jours que les capacités de nos infrastructures touchent à leurs limites: les automobilistes sont pris régulièrement dans les bouchons; les passagers des chemins de fer doivent supporter des retards et des trains bondés et sales.

Lire aussi:  Pour 24 heures, il faut nommer plus de femmes fonctionnaires et accueillir plus de femmes migrantes

Les effets négatifs de la libre circulation des personnes sont particulièrement douloureux sur le marché du travail: les salaires sont sous pression et de plus en plus de salariés suisses sont remplacés par une main-d’œuvre importée, jeune et bon marché.

Une immigration annuelle de 55’000 personnes est aussi insupportable du point de vie écologique. Pour loger une telle population, il faut bétonner une surface égale à 3135 terrains de football. 55’000 habitants supplémentaires équivalent à 30’000 voitures de tourisme supplémentaires qui effectuent chaque année 650’000 km. Ces personnes consomment 110’000’000 kilowattheures d’électricité. Ces déplacements et cette consommation annihilent tous les efforts de protection du climat et de l’environnement de la Suisse.

OUI à une immigration modérée, OUI à l’initiative de limitation

A cause de la libre circulation des personnes, un million de personnes sont venues s’installer en Suisse durant les 13 ans écoulés. Notre petit pays ne supporte tout simplement pas une immigration de 55’000 personnes par an. Trop c’est trop! Voilà pourquoi il faut dire clairement OUI le 17 mai prochain à l’initiative UDC de limitation qui réclame une immigration modérée.

Source: UDC

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com