Royaume-Uni: un médecin migrant qui a agressé sexuellement 118 patients condamné à la prison à vie

Temps de lecture : 2 minutes

Le médecin du National Health Service (NHS), Manish Shah, a été condamné à la prison à vie avec une peine minimale de 15 ans, après avoir été reconnu coupable de dizaines d’agressions sexuelles sur des patientes.

Shah, qui a été formé et qualifié au St Bartholomew’s Hospital dans le centre de Londres en 1993, qui parle l’hindi et le gujarati et est né à l’étranger, a été reconnu coupable de «9 chefs d’agression sexuelle et 16 chefs d’agression sexuelle par pénétration» en décembre 2019, en plus des condamnations pour «65 infractions d’agression sexuelle par pénétration et agression sexuelle par toucher», à l’issue d’un autre procès en décembre 2018, selon un communiqué de la police métropolitaine .

Shah, qui est accusé de 65 chefs d’agression par pénétration et de 52 allégations d’agression sexuelle, est également accusé d’agression sexuelle sur un enfant de moins de 13 ans.

Shah a fait pression sur ses victimes, âgées de 15 à 32 ans, pour effectuer «des examens réguliers des seins et du vagin, quand il n’y avait pas de besoin clinique,» uniquement pour sa propre satisfaction sexuelle, ont conclu les tribunaux.

«Shah était un médecin qui était bien connu dans la communauté auquel ses patients faisaient confiance et appréciaient, dont beaucoup l’avaient eu comme médecin généraliste pendant de nombreuses années», a commenté la détective surintendante Tara McGovern, de l’équipe spécialisée dans la lutte contre le crime du Metropolitan. Police.

«Le juge l’a décrit à juste titre comme un maître de la tromperie». Ils ignoraient que Shah effectuait des examens invasifs inutiles sur des patientes pour sa propre gratification sexuelle, après avoir donné à ses victimes des conseils cliniques trompeurs. Ces infractions sont particulièrement graves en raison des abus de Shah, de sa position et de la confiance placée en lui en tant que médecin de famille», a-t-elle ajouté.

Lire aussi:  Royaume-Uni : des couteaux sans pointe pour répondre à l’épidémie d’attaques au couteau et à la nouvelle législation

«Sa condamnation, qui est l’aboutissement d’un énorme travail sur une enquête complexe et sensible, a été soutenue par le NHS (Système de la santé publique du Royaume-Uni). Je voudrais remercier les femmes qui ont été victimes, qui ont continué les poursuites et ont témoigné lors des procès de Shah. Sans leurs preuves, Shah n’aurait peut-être pas été traduit en justice. Le poids des preuves retenues contre lui lors des deux procès était écrasant.»

Source(s): Daily Mirror / Breitbart

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com