France : la libération annoncée de 148 djihadistes d’ici trois ans inquiète magistrats et policiers

Temps de lecture : < 1 minute
Les parlementaires s’interrogent sur la sortie de prison d’individus condamnés pour des faits de terrorisme. Sans compter les détenus de droits commun susceptibles d’être radicalisés.

Le député Éric Ciotti a rédigé une proposition de loi visant à faciliter les mesures de rétention administrative à l’issue de leur peine.

«J’ai une vraie inquiétude. On va remettre en liberté des individus très dangereux».

Devant les parlementaires de la commission des lois, le procureur national antiterroriste (PNAT), Jean-François Ricard, n’a pas usé de périphrase. Le danger qu’il pointe se résume en quelques chiffres communiqués en fin de semaine par le ministère de l’Intérieur : en 2020, 45 condamnés pour des faits de terrorisme vont sortir de prison au terme de leur peine, dont cinq femmes. L’an prochain, ils seront 57, et 46 en 2022.…

Lire la suite de l’article (abonnés) : JDD

Crédits photo : JEAN-SEBASTIEN EVRARD/afp


 

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com