Un médecin de Hong Kong pense que le coronavirus pourrait infecter 60 % de la population mondiale

Temps de lecture : 2 minutes
Le professeur Leung estime que les mesures de confinement sont essentielles pour freiner l’évolution de l’épidémie. Le risque vient, en effet, des déplacements d’une population infectée mais qui n’a pas encore développé les symptômes.

L’épidémiologiste Gabriel Leung, président du département de médecine de santé publique à l’Université de Hong Kong, estime que 60 % de la population mondiale pourraient être contaminés par le coronavirus Covid-19.

Selon les experts, chaque patient atteint pourrait infecter environ 2,5 personnes. 60 % de la population mondiale, c’est un nombre effroyablement élevé, a concédé Gabriel Leung, interrogé par le journal britannique The Guardian .

71 449 cas recensés dans le monde

Parce que 99 % des cas y ont été recensés, ce virus représente une urgence pour la Chine, mais il représente aussi une menace très grave pour le reste du monde, a déclaré pour sa part le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus la semaine dernière.

Ce lundi 17 février, 71 449 cas confirmés de personnes atteintes par le nouveau virus coronavirus (Covid-19) ont été officiellement répertoriés dans le monde et 1 775 personnes sont décédées. Sur ce nombre total, on comptait 70 553 cas en Chine et 1 770 morts.

Le professeur Leung est considéré comme l’un des experts mondiaux des épidémies de coronavirus, rappelle The Guardian. Il a notamment joué un rôle majeur lors l’épidémie de SRAS en 2002-2003.

« Mesures de confinement essentielles »

Fin janvier, il avait averti dans un article de la revue scientifique The Lancet que l’épidémie était susceptible de croître de manière exponentielle dans les grandes villes de Chine. Et même du monde, en raison des mouvements importants que peuvent réaliser des personnes infectées mais n’ayant pas encore déclaré de symptômes.

Lire aussi:  Les mollahs ne peuvent plus dissimuler leur enfer totalitaire

Le médecin chinois hongkongais estime par conséquent que les mesures de confinement sont essentielles. Néanmoins, pour lui, une bonne mesure de quarantaine devrait prévoir de tester les gens confinés tous les deux jours.

Et si l’un des participants à cette quarantaine était finalement détecté positif, le compteur devrait être remis à zéro pour tous les participants qui devraient rester confinés quatorze jours supplémentaires à compter de cette nouvelle découverte d’un cas positif.

Source : Ouest-France

Crédits photo: Anthony Wallace / AFP

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com