Coronavirus : le nombre de cas en Italie dépasse les 130, le carnaval de Venise annulé

Temps de lecture : 3 minutes

L’épidémie due au coronavirus a frappé l’Italie depuis plusieurs jours, causant déjà deux décès et contaminant 132 personnes, selon le bilan établi par les autorités du pays ce dimanche 23 février.

Le nombre de personnes contaminées par le nouveau type de coronavirus a atteint 132 cas en Italie, selon le bilan du chef de la Protection civile, Angelo Borrelli, qui l’a annoncé ce dimanche 23 février.

Le chef de la protection civile a ajouté que plus de 3.000 tests de détection du Covid-19 ont été effectués ces derniers jours et qu’au moins une partie des résultats est attendue dans l’après-midi de dimanche, fait savoir AFP. Il a indiqué que des milliers de lits sont prêts, dans des structures militaires ou des hôtels, pour accueillir éventuellement des personnes mises en quarantaine ou malades.

Auparavant, les autorités d’une dizaine de villes italiennes avaient décidé de fermer leurs lieux publics -dont des écoles ou des magasins- en raison de soupçons de la contamination au nouveau coronavirus de plusieurs personnes.

Le carnaval de Venise annulé

En outre, les autorité italiennes ont annoncé l’annulation des deux dernières journées du carnaval de Venise, toutes les festivités sont décommandées.

Le président de la région de Lombardie, Luka Zaia, a dit aux journalistes que les événements programmés pour dimanche 23 février continueront comme prévu.

«Mais à partir de ce soir, une interdiction pèsera sur le carnaval de Venise aussi bien que sur tous les événements, sportifs compris, jusqu’au 1er mars inclus», a-t-il précisé.

L’Italie agit

À la suite la découverte de 76 cas de contamination au nouveau coronavirus en deux jours, et deux décès, les premiers d’Européens sur le continent, le gouvernement italien avait annoncé le 22 février l’isolement pour environ deux semaines d’une dizaine de villes du nord du pays.

Lire aussi:  Virus chinois: un premier cas confirmé en Allemagne, la Suisse épargnée
Plus de 50’000 personnes en quarantaine

Dans le nord de l’Italie, environ 52’000 personnes se réveillent dimanche dans des zones où “ni l’entrée ni la sortie ne sera autorisée sauf dérogation particulière”, comme l’a annoncé le Premier ministre Giuseppe Conte.

Le principal foyer de cette épidémie autochtone de Covid-19, sans précédent en Europe, se trouve autour de Codogno, une localité de 15’000 habitants, dont beaucoup travaillent dans la zone ou à Milan, à 60 km de là.

Guiseppe Conte a prévenu qu’il pourrait recourir à l’armée pour surveiller les points de contrôle. Le décret-loi pris samedi prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à trois mois de réclusion pour les contrevenants. […]

Le Tessin réagit en prévention

Le Tessin craint une propagation du coronavirus après les premiers cas survenus dans le nord de l’Italie voisine. Les services hospitaliers d’urgence cantonaux ont déjà réagi.

La situation et son évolution sont en cours d’analyse, a déclaré dimanche à Keystone-ATS le médecin cantonal tessinois Giorgio Merlani. “L’affaire est plus importante qu’il n’y semblait au début”. Un point d’information est prévu lundi.

Les services d’urgence des hôpitaux tessinois ont pour leur part déjà réagi. Les personnes présentant des symptômes de grippe sont isolées et placées en quarantaine, rapporte le journal dominical Il caffè della domenica. Cette mesure s’applique désormais à tous les patients présentant de tels symptômes, alors qu’elle n’était jusqu’ici prévue que pour les personnes qui s’étaient rendues récemment en Chine.

Niveau d’alerte au plus “haut” en Corée du Sud

La Corée du Sud va rehausser au plus “haut” son niveau d’alerte concernant le coronavirus, a annoncé dimanche le président Moon Jae-in, après une soudaine augmentation du nombre de contaminations. L’épidémie de Covid-19 est “à un tournant décisif”, a affirmé Moon Jae-in à l’issue d’une réunion de son gouvernement sur ce sujet.

Lire aussi:  Pas besoin de quarantaine en Russie, qui a fermé sa frontière en janvier

Le président a indiqué suivre les recommandations des spécialistes alors que la Corée du Sud compte un total de 556 personnes porteuses de ce virus qui a fait quatre morts.

Deuxième foyer le plus important après la Chine

Le nombre de cas a bondi au cours des derniers jours, notamment dans la ville de Daegu, dans le sud-est du pays. Des centaines de membres de la secte chrétienne Eglise de Shincheonji de Jésus sont à présent infectés. La contagion a débuté avec une femme de 61 ans qui avait de la fièvre le 10 février et a assisté à au moins quatre offices dans la ville de Daegu, avant d’être diagnostiquée.

Daegu, quatrième ville de Corée du Sud avec 2,5 millions d’habitants, et Cheongdo, ville natale du fondateur de la secte, ont été déclarées vendredi “zones à gestion spéciale”.

La Corée du Sud compte le deuxième plus grand nombre de malades sur son sol, après la Chine, d’où l’épidémie est partie – exception faite du foyer d’infection du paquebot Diamond Princess au Japon.

Source(s): Sputnik / RTS

Crédits photo: © AFP 2019 MIGUEL MEDINA

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com