Covid-19 : les Italiens se ruent vers les supermarchés après l’annonce de confinement du pays

Temps de lecture : 3 minutes
La virulente épidémie de coronavirus qui frappe le territoire italien a poussé le gouvernement à annoncer de nouvelles mesures de confinement le 9 mars. Le soir même, les habitants de Rome ou encore Naples se ruaient vers les supermarchés.

Les images se suivent et se ressemblent : au lendemain de l’annonce par Giuseppe Conte de mesures restrictives pour l’ensemble du territoire italien, décrété «zone protégée» le 9 mars, des vidéos et des photographies déferlent sur les réseaux sociaux qui montrent des Italiens prennent d’aussaut les supermarchés pour y faire la queue, parfois sur plusieurs dizaines de mètres avant d’accéder à l’entrée des magasins d’alimentation.

Ecoles fermées jusqu’au 3 avril, championnat de football suspendu et «interdiction de rassemblement» : le chef du gouvernement italien a détaillé de nouvelles mesures draconiennes pour l’ensemble de son pays, durement frappé par le Covid-19. Mais malgré la recommandation du gouvernement de rester chez soi et d’éviter les voyages, les Italiens ont pris d’assaut, le soir même les supermarchés, notamment les supérettes nocturnes.

Parmi les villes concernées par ce phénomène, la capitale Rome et Naples, plus au sud, dont des images ont circulé sur les réseaux sociaux.

Sur celles-ci, on peut voir les locaux se masser devant les magasins, le tout assorti de commentaires navrés, bien souvent.

[…]
Lire aussi:  La République tchèque dit qu'elle pourrait garder ses frontières fermées pendant 2 ans

Source(s): RT

60 millions d’Italiens contraints de rester chez eux, le pays entier «en zone rouge»

Alors que l’éventail des États touchés par le Covid-19 s’élargit avec de nouveaux pays tels le Panama ou la Mongolie, où un Français a été testé positif, l’Italie adopte des mesures drastiques. À partir de ce 10 mars, l’intégralité de son territoire passe en «zone rouge», les autorités priant les quelque 60 millions d’Italiens de rester confinés.

Alors que la Corée du Sud, second pays au monde le plus affecté par le nouveau coronavirus, constate une baisse de son bilan quotidien, la situation reste assez tendue en Europe.

Ainsi, le nombre de cas recensés en Italie avoisine les 8.000, selon les données annoncées par le chef de la Protection civile, Angelo Borrelli. Le gouvernement italien tient à introduire des mesures draconiennes via un décret obligeant les quelque 60 millions d’Italiens à rester à leurs domiciles à partir de ce lundi:

«Je vais signer un décret que l’on peut résumer ainsi: “Je reste chez moi”. Il n’y aura plus de “zone rouge dans la péninsule” […]. L’Italie toute entière deviendra une zone protégée», a affirmé le chef du gouvernement Giuseppe Conte sur un ton grave lors d’un point presse au siège du gouvernement à Rome, selon l’AFP.

Tous les Italiens devront «éviter les déplacements» sauf pour aller travailler, pour se ravitailler ou encore pour les soins médicaux. Les rassemblements sont également interdits.

  • Le nombre de cas grimpe aux États-Unis à plus de 700
  • Le Panama recense son tout premier cas
  • Un premier cas également signalé en Mongolie, il s’agit d’un Français qui est arrivé dans la capitale du pays via Moscou
  • La Tunisie a suspendu toutes les liaisons maritimes avec l’Italie
Lire aussi:  La ville de Wuhan, épicentre de l'épidémie, abrite un laboratoire P4 qui étudie les «pathogènes les plus dangereux au monde»

Source(s): Sputnik

Crédit photo: © Sipa Press


Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com