La 5G officiellement jugée inoffensive pour la santé…

Temps de lecture : 3 minutes
Une commission internationale a analysé les effets des radiations émises par la 5G et en a conclu que celles-ci étaient inoffensives pour l’Homme.

Aucun lien n’a ainsi été établi entre ces rayonnements et le développement de maladies, notamment du cancer, indique le rapport.

Alors que la 5G devrait arriver cette année dans les plus grandes villes françaises, la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP) a jugé que les radiations qu’elle émet sont inoffensives pour la santé.

«Nous avons pris en compte tous les types d’effets, par exemple si les ondes radio engendraient le développement d’un cancer sur le corps humain», a déclaré Eric van Rongen, président de l’ICNIRP, à la BBC. «Il n’y a pas suffisamment de preuve scientifique pour conclure qu’il y a un tel effet», a-t-il ajouté.

En février, la Food and Drug Administration (FDA), organisme chargé du contrôle des médicaments et des produits alimentaires sur le territoire américain, avait également émis un avis favorable sur le déploiement de la 5G. En analysant les études scientifiques sur le sujet, la FDA avait établi qu’il n’y avait pas de lien entre celle-ci et le développement de maladies.

Mise à jour des lignes directrices

Le 11 mars, l’ICNIRP a annoncé avoir durci ses lignes directrices, qui sont utilisées par de nombreux pays pour établir leurs restrictions en matière de champs électromagnétiques. Elles concernent la 5G, mais aussi les ondes radio, le Wifi, le Bluetooth et les réseaux 3G et 4G. La commission n’avait plus modifié ses directives depuis 1998.

«Nous savons que certaines parties de la communauté sont préoccupées par la sécurité de la 5G, et nous espérons que les lignes directrices actualisées mettront les gens en confiance», a indiqué le Dr. Rongen dans un communiqué.

Ces nouvelles règles ne devraient rien changer à la 5G elle-même, mais concernent plutôt les smartphones qui sont compatibles avec. Ces derniers ne devraient pas émettre des fréquences au-delà de cinq GHz (gigahertz), lesquelles ne sont pas utilisées pour la 5G pour l’instant. Elles pourraient cependant l’être à l’avenir, car elles permettent de fournir une vitesse de connexion très élevée à courte distance.

Lire aussi:  Les Suisses s’inquiètent de l’impact de la 5G sur la santé
La 5G en France

Dans l’Hexagone, les opérateurs en concurrence pour l’installation des réseaux 5G attendent toujours le processus d’attribution du Conseil d’État. Ce dernier avait été saisi par deux associations, Agir pour l’Environnement et Priartem, qui demandaient un report de ce processus, désirant d’abord évaluer les conséquences potentielles sur la santé et l’environnement.

Leurs recours ont été rejetés le 5 mars mais le Conseil d’État a promis de se prononcer sur le sujet «avant l’été» et donc de quand même traiter le dossier. Si le processus avait été reporté, cela aurait signifié «pas de 5G en 2020 en France», selon un expert cité par l’AFP. Lors du déploiement des réseaux 3G et 4G, leur impact environnemental n’avait pas été remis en cause.

Les craintes à propos de la 5G concernent surtout sa consommation d’énergie. L’apparition de cette nouvelle génération de réseau pourrait conduire à des pratiques plus énergivores, en plus de pousser les consommateurs à changer de téléphone.

Le cas Huawei

La France va autoriser les opérateurs télécoms Nokia et Ericsson à utiliser une partie des équipements de Huawei pour le déploiement de la 5G dans le pays, et ce malgré les pressions américaines. Elle suit ainsi l’exemple de Boris Johnson, dont le gouvernement avait pris la décision d’autoriser la participation de l’équipementier chinois sur les parties les moins sensibles du réseau afin de limiter les risques d’espionnage, a rapporté Reuters.

Huawei est actuellement le leader mondial des équipements 5G, lesquels sont déjà déployés en Chine depuis l’automne 2019. Les opérateurs français SFR et Bouygues ont indiqué qu’ils ne souhaitaient pas mettre en place la 5G sans Huawei. Orange et Free ont préféré opter pour les Européens Nokia et Ericsson.

Lire aussi:  Allemagne - 5G : la résistance à l’échelle fédérale contre la couverture de téléphonie mobile s’amplifie

Fin février, Huawei a annoncé vouloir construire sa première usine hors de Chine en France, ce qui permettrait de créer 500 emplois directs.

Source(s): Sputnik

Crédit photo: Domaine public


Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

2 pensées sur “La 5G officiellement jugée inoffensive pour la santé…

  • 14 mars 2020 à 14 h 56 min
    Permalink

    Bonjour.

    Vous prétendez que la 5G aurait été jugée inoffensive pour la santé, sur la base d’une publication d’une société privée sans aucun statut officiel. Je m’interroge.

    L’Association Internationale de Radioprotection (IRPA), financée par l’industrie nucléaire, a fondé sa filiale ICNIRP au milieu des années 1990. L’ICNIRP n’a aucun statut officiel, elle n’est pas reconnue comme agence scientifique. L’ICNIRP est une société privée qui élit ses propres membres sans avoir à justifier ses choix, qui n’a aucune responsabilité envers quiconque et qui produit ses documents dans une absence totale de supervision. Ses documents sont basés sur des expositions à court terme.

    Historiquement, l’ICNIRP a établi ses normes d’exposition à la téléphonie mobile en 1998 d’après les études de primates non humains exposés aux rayonnements dans les années 1970 et 1980. Elle ne les a pratiquement pas changé depuis.

    Deux mille études de santé examinées par des pairs montrent des risques des rayonnements faibles. Nous manquons fondamentalement de recul pour déterminer les risques de la 5G.

    Pierre Dubochet, toxicologue des rayonnements non ionisants

    Répondre
    • 14 mars 2020 à 16 h 09 min
      Permalink

      Bonjour,

      En ce qui nous concerne, nous ne prétendons rien, nous sommes une revue de presse et en ce sens nous ne faisons que transmettre l’information. Nous connaissons les dangers de la 5g que nous avons largement relaté dans une vingtaine d’articles sur notre site. Nous ne sommes pas responsable de la déclaration de l’IRPA, que nous savons agir pour des intérêts purement économiques, à l’instar du GIEC pour le climat. Bien à vous. https://www.alterinfo.ch/?s=5g

      Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com