Le fondateur de Greenpeace dénonce le canular mondial du réchauffement climatique anthropique

Patrick Moore, cofondateur et ancien président de Greenpeace Canada, a décrit les machinations cyniques et corrompues qui alimentent le récit du réchauffement climatique anthropocentrique et du “changement climatique” dans une interview accordée mercredi au magazine Breitbart News sur SiriusXM, avec les animateurs Rebecca Mansour et Joel Pollak.

Moore a expliqué comment les partisans du changement climatique tiraient parti de la peur et de la culpabilité:

« La peur a été utilisée tout au long de l’histoire pour contrôler l’esprit et le porte-monnaie des gens et tout le reste, et la catastrophe climatique est strictement une campagne basée sur la peur – enfin, la peur et la culpabilité – vous craignez de tuer vos enfants parce que vous les conduisez dans votre SUV et en émettant du dioxyde de carbone dans l’atmosphère et vous vous sentez coupable de le faire. Il n’y a pas de motivation plus forte que ces deux choses là. »

Les scientifiques sont cooptés et corrompus par les politiciens et les bureaucraties investies dans la propagande du «changement climatique» afin de centraliser davantage le pouvoir et le contrôle politiques, a expliqué Moore.

Moore a souligné comment les entreprises «vertes» parasitent les contribuables via des réglementations favorables et des subventions apparemment justifiées par les menaces alléguées du récit susmentionné, tout en bénéficiant d’une protection propagandiste à travers les médias. »

« Ainsi, le mouvement écologiste crée des histoires qui suscitent la peur chez le public. Vous avez la caisse de résonance des médias – de fausses nouvelles – qui répète encore et encore que les gens tuent leurs enfants. Et puis, vous avez les politiciens verts qui achètent des scientifiques avec de l’argent du gouvernement pour créer la peur chez les gens grâce à des documents d’allure scientifique.

Et puis, vous avez les entreprises vertes, les personnes à la recherche de rentes et les capitalistes subalternes qui profitent des subventions massives, des énormes déductions fiscales et des mandats des gouvernements pour faire fortune. Et puis, bien sûr, vous avez des scientifiques qui participent de leur plein gré à tout ceci, ils vivent essentiellement des subventions gouvernementales.

Quand ils parlent du consensus de 99% [parmi les scientifiques] au sujet du changement climatique, c’est un nombre complètement ridicule et faux. Mais la plupart des scientifiques ( des “scientifiques” entre guillemets) qui défendent cette théorie catastrophe sont payés avec de l’argent public, ils ne sont pas payés par General Electric, Dupont ou 3M pour effectuer cette recherche, car les entreprises privées s’attendent à quelque chose d’utile pour leurs recherches qui pourraient produire un meilleur produit et leur faire un profit à la fin.

Mais la plupart de ces soi-disant scientifiques ne font que créer plus de peur pour que les politiciens l’utilisent pour contrôler l’esprit des gens et obtenir leur vote, car certaines personnes sont convaincues: Oh, cet homme politique peut sauver mon enfant de certains malheurs ».

Le récit du réchauffement climatique anthropique ou «changement climatique» est une menace existentielle pour la raison, a averti Moore:

« C’est le plus grand mensonge depuis que les gens pensaient que la Terre était au centre de l’univers. C’est du même acabit que Galileo. Si vous vous en souvenez bien, Galileo a découvert que le soleil était au centre du système solaire et que la Terre tournait autour de lui. Il a été condamné à mort par l’Église catholique et ce n’est que parce qu’il s’est rétracté qu’il a été autorisé à vivre en résidence surveillée pour le restant de ses jours.

C’est donc au début de ce que nous appelons les Lumières, lorsque la science est devenue le moyen par lequel nous avons acquis des connaissances au lieu d’utiliser la superstition et d’utiliser des démons invisibles, etc., nous avons commencé à comprendre qu’il fallait observer les événements réels et ensuite vous devez répéter ces observations encore et encore, et c’est concrètement la méthode scientifique. »

“Mais cette abomination qui se produit aujourd’hui dans le domaine du climat est la plus grande menace pour les connaissance qui se soit produite depuis Galileo”, a déclaré Moore. “Rien d’autre ne s’en approche. C’est l’une des terribles choses qui est arrivée à la science pendant son histoire. »

Lire aussi:  Claude Brasseur - Ma prière à Greta : laisse parler les hérétiques du climat

Moore a conclu: «La superstition et une sorte de combinaison toxique de religion et d’idéologie politique prennent le dessus sur la science.  Il n’y a pas de vérité à cela. C’est un canular complet et une arnaque. ”

Vu sur Fawkes-News

Source Breitart

 

Plus de partages

9 pensées sur “Le fondateur de Greenpeace dénonce le canular mondial du réchauffement climatique anthropique

  • 20 mars 2019 à 17 h 21 min
    Permalink

    A ma connaissance l’auteur de l’héliocentrisme est Nicolas Copernic. Galilée est né 90 ans après Copernic.

    Répondre
  • 21 mars 2019 à 11 h 34 min
    Permalink

    Réponse à mon père qui m’a partagé cet article (qui peut sûrement en intéresser d’autres) :

    Merci pour le partage Papa, en revanche ce que nous dit ce monsieur ne me convainc pas.
    Moore prétend que l’activité humaine n’a pas de cause dans le réchauffement climatique, et que ce sont les entreprises “vertes” qui profitent de ce mensonge.
    Son argumentaire n’est basé sur aucune preuve, aucune source, ni aucune étude, il essaye de nous faire passer son idée en force uniquement par son interprétation en affirmant que tous les scientifiques travaillant sur le sujet du réchauffement climatique sont des corrompus.
    Pour moi déjà, c’est très dur à croire sans m’en dire davantage.

    En me renseignant juste un peu sur cette personne, je constate qu’il utilise souvent sa posture de “docteur” ou de “fondateur de Greenpeace” (d’ailleurs, ce n’est pas lui qui l’a fondé, Greenpeace existe depuis 1971 à l’initiative de Phil Cotes, Irving Stowe, et Jim Bohlen), il pour passer ses idées sans avancer de preuve, mais ce n’est pas parce qu’il a ses titres qu’on doit le croire sur parole, il utilise un argument fallacieux d’autorité.
    De plus, sur sa page Wikipedia, on apprend qu’il a finalement travaillé plus longtemps pour le compte de plusieurs entreprises polluantes (dans l’industrie du minage, du plastique et du papier notamment) que dans l’ONG Greenpeace finalement.
    On est alors en droit de se demander finalement si ce n’est pas lui le lobbyiste payé par les grandes industries ou le scientifique corrompu, comme il les accuse… Il essaye quand même de retourner complètement la situation en accusant les autres de menteurs, il a du culot ce type !
    A la fin de son discours il nous parle de Galilé, mais c’est totalement hors propos et n’apporte aucune information sur la thèse qu’il défend.

    Ma croyance sur le réchauffement climatique est basée en grande partie sur la recherche scientifique, car c’est une méthode éprouvée depuis plusieurs siècle pour comprendre le monde qui nous entoure et faire progresser le savoir Humain.
    Par exemple : le GIEC qui est un organisme intergouvernemental ouvert à tous les pays membres de l’ONU, composés d’experts et de scientifique partout autour du monde qui a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine (cf Wikipedia), et financé de manière indépendante et volontaire de la part de 195 états membres de l’ONU, conclut que l’activité humaine est fort probablement la cause du réchauffement global à plus de 90 %.
    Ce consensus mondial a plus de valeur à mes yeux que les dires d’un lobbyiste douteux pour moi.

    Pour aller plus loin, je vous recommande très chaleureusement ce magnifique documentaire, très pédagogique et très bien sourcé, réalisé par des journalistes et reporters très compétents qui s’appelle “2 degrès avant la fin du monde” disponible de manière libre sur YouTube.
    Ils ont aussi une chaine YouTube qui traite de manière courte plein de sujets sur les problèmes de notre société, à dévorer sans limite. Je vous met les liens en dessous.

    En somme, je pense qu’il faut prendre ce genre d’article avec beaucoup de pincette, et particulièrement dans ce genre de site traitant l’information de manière alternative. Je ne dis pas qu’il faut pas s’informer différemment que par les médias d’informations traditionnels, je dis juste que dans tous les cas, il faut toujours garder un esprit critique quand on s’informe sur le web et ailleurs, en essayant de comprendre pourquoi on essaye de nous apporter cette info, et toujours croiser différentes sources.

    J’espère ne pas été trop lourd, et merci de m’avoir lu jusqu’au bout, je suis ouvert à continuer la discussion ici !
    Laurent

    Liens :
    Page Wikipedia de Patrick Moore :https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Moore_(consultant)
    Page Wikipedia du Positionnement de la communauté scientifique envers le réchauffement climatique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Positionnement_de_la_communaut%C3%A9_scientifique_envers_le_r%C3%A9chauffement_climatique
    Documentaire libre “2 degrès avant la fin du monde” : https://www.youtube.com/watch?v=Hs-M1vgI_4A
    Chaîne YouTube de Data Gueule : https://www.youtube.com/user/datagueule/videos

    Répondre
    • 7 août 2019 à 10 h 56 min
      Permalink

      Bon commentaire, on peut cependant objecter que le GIEC n’a pas toujours été fiable (Climatgate). Concernant la partie sur galilé, je trouve que l’article présente l’extrait de manière confuse, il faudrait avoir le contexte pour comprendre.

      Climatgate: fr.wikipedia.org/wiki/Incident_des_courriels_du_Climatic_Research_Unit

      Répondre
    • 3 septembre 2019 à 21 h 44 min
      Permalink

      Pr. François Gervais, Thermodynamitien cité dans le GIEC comme scientifique ayant participé au cannulard, explique très bien les vrais raisons de la nouvelle répartition de la chaleur.
      .

      Répondre
  • 8 juillet 2019 à 21 h 37 min
    Permalink

    les plus grands lobbyiste sont les pollueurs, en particulier les pétroliers, et des milliards de milliards sont dépensés pour écouler tout ce pétrole et produits dérivés qui sont les agents les plus pollueurs de la planète terre

    Répondre
  • 5 septembre 2019 à 10 h 02 min
    Permalink

    Le réchauffement climatique est probablement une réalité, mais n’est pas le fait de l’homme … !
    Si on regarde l’histoire (à long terme, sur des millions d’années), il y a un cycle, répétitif, de réchauffements et de glaciations. Il se fait que nous sommes au début d’un cycle naturel de réchauffement.
    L’industrie n’existe que depuis 150 ans, pourtant, le cycle du réchauffement a existé plusieurs fois, bien avant.
    Si vous observez les médias, vous constaterez que la plupart sont des médias publics : ce qui veut dire qu’ils sont dirigés par des politiciens ou des fonctionnaires publics. Comment voulez-vous qu’ils soient totalement neutres et transparents ?
    Ce qui est intéressant également de constater est que ces “écolos politiques” nous formatent à faire ceci ou cela, et quand tout le monde le fait (enfin, c’est relatif), on nous dit que ce n’est ça qu’il fallait faire, mais autre chose, vers lequel on nous re-formate. Cela permet de faire tourner l’industrie et de consommer des produits inutiles ou mal adaptés aux réelles envies des consommateurs. Le meilleur exemple est la voiture diesel : pendant 20 ans, on a poussé les gens à acheter des voitures diesel. Puis du jour au lendemain, on nous en fait totalement changer à coups d’amandes et de pénalités (on ne peut plus entrer dans les villes avec des euros 2 ou 3, et bientôt 4). On pousse les gens à consommer électrique, alors que l’on sait qu’il est plus polluant (il faut produire cette électricité, alors que l’on est déjà à saturation au niveau de la consommation des ménages et des entreprises, que l’on ferme les centrales nucléaires et que l’on doit acheter l’électricité chez les russes ou autres). Il y a une aberration quelque part, non ?
    Alors pour en revenir à ce dit Mr. Moore, on vit en effet au sein d’un énorme canular (écologique) car la réalité est totalement déformée et manipulée pour faire fonctionner un système économique et financier d’une ampleur colossale.

    E.M., journaliste auprès d’une agence de médias internationale indépendante

    Répondre
  • 5 septembre 2019 à 12 h 33 min
    Permalink

    S’en tenir au CO2 anthropique c’est simplifier le problème. Le facteur le plus important que l’on peut constater, c’est la déforestation massive à l’échelle planétaire sur tous les continents en dehors de l’Europ, après 1970 ce qui correspond au début du réchauffement. Hors les forêts sont des systèmes tampons qui interviennent sur deux points par la photosynthèse: stockage de CO2 mais relarguage si elle meurt ou brûle. D’autre part, l’évapotranspiration maximum dans une forêt diminue la température au sol, ceci ajouté à la photosynthèse qui produit de l’oxygène et consomme du CO2, tout cela conduit à un refroidissement de la planète. D’autre part, la fonte des glaces du fait du réchauffement climatique diminue l’albedo(pouvoir réfléchissant d’une surface, c’est-à-dire le rapport de l’énergie lumineuse réfléchie à l’énergie lumineuse incidente) et augmente donc le réchauffement, surtout avec un sol nu(pas d’évapotranspiration). Certes, par le passé, il y a eu au moyen-âge vers 950 à 1350 un optimum climatique(réchauffement de l’an 1000) suivi d’un refroidissement jusqu’au 19e s. Il semble qu’il y ait eu un réchauffement de l’Arctique associé à des périodes de refroidissement de l’Antartique, tout comme actuellement, ceci pose la question du rôle du déboisement pour l’agriculture intensif en Europe à cette période, tandis que les indiens d’Amérique du Nord brûlaient les forêts pour favoriser les savanes prospices aux bisons. Mais il y avait une grosse différence: au moyen-âge, il y avait des glaciers importants capables d’alimenter en eau douce et donc protéger les forêts ou culture de l’assèchement , hors de nos jours la plupart des glaciers soit disparaissent soit diminuent fortement en étendue, menaçant l’approvisionnement en eau douce. D’autre part, des terres devenues salées par évaporation de l’eau et definitivement perdues n’ont cessées d’augmenter depuis l’Antiquité en Asie et Afrique du nord. Hors, récemment, il s’avère qu’en plus la baisse de la nappe phréatique favorise l’inflitration des eaux salées de la Méditerranée dans le sud de la France, phénomène TRES inquiétant. Voilà qu’en plus la vie océanique meurt sous la pollution hydrocarbure et des plastiques. Hors le zooplancton contribue pour une large part au captage du CO2 par son squelette, d’autre part les coraux disparaissent, et si le plastique sous forme de microparticule le tuait lui aussi? De toute façon, on constate le relarguage de méthane par l’océan arctique et le permafrost, signant une évolution iréversible sans un reboisement massif rapide à l’échelle planétaire.

    Répondre
  • 6 septembre 2019 à 17 h 02 min
    Permalink

    un changement climatique c’est sur ainsi que l homme pollue, certains parlent d’un cycle solaire et que nous sommes dans un minimun solaire cad que dans les prochaines années c’est plus un refroidissement voir mini période glacier dans les 50 ans qui arrivent ….d’apres la nasa..à verifier

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
%d blogueurs aiment cette page :