Salem Benammar : L’islam est le mal absolu

Temps de lecture : 2 minutes

Les musulmans rêvent tous de faire de la terre le Grand Royaume d’Allah. Quels que soient les noms dont on les affuble, « modérés », intégristes, radicaux, djihado-terroristes, islamo-fascistes, nazislamistes, salafistes ou islamistes, ils sont tous convaincus que l’humanité n’échappera à son destin musulman.

Ils prennent tous l’urine du chameau pour un remède contre le cancer, souffrant cruellement d’un manque pathologique d’humilité et sont  incapables de se remettre en question.

Salem Benammar – Consultant-formateur, ex délégué syndical C.G.T enseignement-formation. Docteur en science politique. Diplômé en 3e cycle en Anthropologie Sociale et en Relations Internationales. Auteur de “Introduction à l’ethnologie des communautés musulmanes marchandes en Inde”. “Pour une contribution nouvelle à l’étude des relations internationales : les J.O. miroir de la société internationale”. Fils d’un homme qui a porté l’uniforme de l’armée française pendant 32ans et petit-neveu d’un poilu mort pour la France en 1918.

Ils sont tels des adeptes d’un mouvement sectaire messianique, obnubilés par une seule idée :  suivre à la trace, emboîter le pas à des pseudo- ancêtres vertueux, illusoires, fantasmés et inventés de toutes pièces.

Au point que l’opprobre est jeté sur tous ceux qui osent dresser portrait fidèle de leurs fantasmes mégalomaniaques.

Plus on flatte leur ego, plus ça les réjouit et les conforte dans leurs délires de grandeur en leur procurant un sentiment de puissance démesurée.

Ne connaissant rien à la morale de la fable du corbeau et du renard de Jean de la Fontaine : apprenez que le flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute.

Lire aussi:  La Mosquée de Lausanne enseigne depuis des années un islam discriminatoire, mais le Canton laisse faire

Mais convaincus religieusement  de la suprématie de leur foi et de ses mirages sur toutes les autres fois, ils refusent de reconnaître que l’humilité est la mère de toutes les vertus.

Absolutistes et  murés dans leurs certitudes que le passé n’est pas passé, il suffit d’y croire pour le ressusciter, pour en faire un temps présent et à venir, ils ne peuvent se résoudre à entendre la voix de la raison et admettre qu’ils puissent avoir d’autre vérité la leur.

Enfermés dans cette sorte de prison mentale, vivant dans leur tour d’ivoire tel un reclus qui refuse tout contact avec le monde extérieur afin de ne pas mesurer le gap qui le sépare du monde réel, toute critique ou remise en cause de sa représentation subliminale de sa foi est perçue comme une offense à ses dogmes.

Angoissés à l’idée de se regarder dans le miroir du monde, ils transforment leurs peurs en autant de mécanismes de défense, un bunker pour se réfugier dans les méandres de leurs pensées tourmentées et obsédées par les plus-values qu’ils pourraient tirer de leur totale obéissance aux prescriptions de leur religion.

Un musulman fanatique n’investit jamais à perte. Tout ce qu’il fait et entreprend, c’est pour s’attirer les bonnes grâces de son démiurge.

Se sentant éternellement persécutés, ils voient leurs ennemis partout, épiloguant et dissertant sur les fantasmagoriques complots dont ils se croiraient  victimes.

Ils sont comme des enfants  capricieux et possessifs qui ont besoin d’être couvés de regards et d’attentions pour exister.  Depuis ces deux dernières décennies, ils ont plutôt tendance pour manifester leur mauvaise humeur à avoir recours à une nouvelle forme de thérapie comportementale, sociale et intellectuelle : faire régner la terreur pour exister.

Lire aussi:  Les agressions sexuelles commises par des musulmans se multiplient outre-Manche

Au point  qu’il ne viendrait  à l’esprit personne  de les contrarier pour ne pas susciter leur ire et troubler leur émoi. C’est pourquoi l’on doit se garder d’écorner leur image de soi idyllique, surfaite, surréaliste, inconsidérée et irréelle.

Salem Benammar pour Ripostelaique

 

Ceci est mon bloc de texte après le contenu de mon article.

En savoir plus

Plus de partages

Une pensée sur “Salem Benammar : L’islam est le mal absolu

  • 29 mai 2019 à 17 h 02 min
    Permalink

    l’Islam Parlez nous de l’Islam quand le drapeau de l’Islam flottera sur la tout Eiffel est sur l’arc de triomphe a Paris peut être le peuple français comprendra qu’i a été trompé est abusé par le gouvernement Macron mais hélasse sa sera bien trop tard

    Répondre

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com