Hongrie – Peter Szijjarto sur les quotas de redistribution des migrants: « Nous rejetons! »

Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a déclaré que la Hongrie continuerait à défendre ses frontières au milieu de nouvelles tentatives de l’Union européenne d’imposer des quotas de redistribution de migrants obligatoires, sur ses Etats membres.

« Nous ne céderons pas au chantage des ONG, que ce soit Soros, les gouvernements occidentaux (européens) ou à Bruxelles, » Szíjjártó a déclaré lors d’ une interview accordée à Die Welt .

« Nous ne mettre en pas œuvre le quota de règlement obligatoire et nous continuerons à nous y opposer comme nous l’avons fait jusqu’à présent. »

Dans la même interview, le ministre Szíjjártó a dit qu’il serait inutile de parler d’une position européenne commune, tant que les frontières extérieures de l’Union européenne ne sont pas correctement surveillées, rapporte le média About Hungary.

Szíjjártó a également dit que le problème de la migration ne peut être résolu que par les Etats membres individuels, et non par le renforcement de l’agence de protection des frontières de l’Union européenne, Frontex, qui  « fonctionne comme une agence de Voyage ».

Dimanche, le ministre des Affaires étrangères a également déclaré à la chaîne publique hongroise M1 que la décision de l’Italie de rouvrir ses frontières à l’immigration de masse est regrettable. Il a également rejeté les affirmations faites par la nouvelle coalition de l’Italie que les pays qui refusent de prendre leur part des migrants illégaux, devraient en quelque sorte être punis.

Szíjjártó a expliqué que c’est rien de plus qu’une autre tentative d’exercer une pression sur les Etats membres pour approuver le quota de migrants, ce qui affiche clairement que le mécanisme de distribution obligatoire est toujours à l’ordre du jour. « Mais nous le rejetons », a-t-il dit.

« La Hongrie n’acceptera aucun type de quota et défendra ses frontières par tous les moyens », a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Au cours de l’entrevue, Szíjjártó a cité des chiffres officiels de la Grèce qui montrent que quelque 224 000 migrants sont arrivés au cours des sept premiers mois de cette année.

« La seule ligne de démarcation nette en Europe est entre les opposants et les partisans de l’immigration clandestine », a déclaré Szijjarto.

Traduction : alterINFO

Lire aussi:  Zemmour : « Les Hongrois et les Polonais sauvegardent leur art de vivre. Ils ne veulent pas de nos sociétés multiculturelles et ils ont bien raison »

Source : About Hungary

 

Plus de partages

Laisser un commentaire

shares
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE
%d blogueurs aiment cette page :